Pyver sur FacebookPyver sur TwitterPyver sur PinterestFlux RSS Pyver02 40 85 64 64
  • Graphisme & Webdesign

    creation web design graphique
  • Structures Responsive

    integration web responsive
  • Référencement / S.E.O

    prestation optimisation seo referencement
  • Stratégie digitale

    stratégie réseaux sociaux community management

Google + : Retour sur l’un des échecs les plus importants du géant Google

< Retour au Blog Publié le : mercredi 30/10/2019 dans : Réseaux sociaux 
Touche de clavier "End" symbolisant la fin de Google plus

Cette année a été marqué par la fermeture d’un des services proposés par Google, son réseau social Google +. Afin de mieux comprendre ce qui a amené à cette décision et les conséquences qui en découlent, retour sur les sept années de vie du réseau social de la firme américaine.

Qu’est-ce que Google + ?

Le 28 juin 2011, Google annonçait le lancement de son propre réseau social pour concurrencer Facebook et Twitter. Google + était né. Pour révolutionner le domaine des réseaux sociaux, Google avait mis en place un système de “cercle” afin de classer ses contacts. On pouvait ainsi créer des cercles “amis”, “collègues”, “familles”, etc. Le but était de développer un réseau social sur lequel l’utilisateur pouvait choisir à quel cercle, il souhaitait partager un contenu.
Fautes d’utilisateurs actifs, Google décide par la suite d’ajouter d’autres fonctionnalités en lien dont certains en lien avec ses services existants (Youtube, Hangouts, Google photos, ...) afin d'inciter à davantage d'engagement. Il était alors possible de gérer les commentaires de son compte Youtube par exemple. Malheureusement, pour le géant californien, ses efforts n’ont pas amené au succès escompté.

Qui utilisait Google + ?

Derrière les 540 millions de membres annoncés par Google, une très grande majorité détenait un compte sans même le savoir, par la simple utilisation de Gmail ou la possession d’un téléphone Android, un compte était automatiquement associé. En réalité, 300 millions d'utilisateurs étaient réellement actifs sur leur compte. Parmi eux, Google + différenciait les comptes personnelles des professionnels générés par les entreprises et établissements scolaires, créés dans le but d’échanger plus facilement en interne.

Pourquoi Google + a-t-il fermé ?

Malgré ses millions d’utilisateurs, une question subsiste. Pourquoi Google + a-t-il fermé ? En cause, deux raisons majeures ont amené à prendre cette décision en octobre 2018. La première, des résultats infructueux. À titre d’exemple, 90 % des sessions Google+ duraient moins de cinq secondes. Force est de constater que les chiffres n’étaient pas à la hauteur malgré d’importants moyens mis en oeuvre et les nouvelles fonctionnalités ajoutées régulièrement. À cela, s’est ajouté un deuxième facteur bien plus préoccupant, qui est venu précipité sa fermeture. Une faille sur le réseau a mis en danger les données personnelles d’au moins 500 000 personnes. Des raisons de sécurité qui sont venues la même année que la loi sur la protection des données personnelles et son fameux RGPD. Pour éviter, les scandales du même type que celui connu sur Facebook sous le nom de Cambridge Analytica la même année, la décision de fermeture était donc inévitable.

Quand la fermeture de Google + a t elle été programmé ?

En 2018, la décision est sans appel, Google + va fermer prochainement. Dès le mois de février 2019, il n’est d’ailleurs plus possible de créer un nouveau compte.
Prévue à l’origine en août 2019, sa fin a eu lieu de manière prématurée. Google a annoncé la fermeture de Google + le 2 avril dernier. Cependant, le service n’a pas été supprimé pour les comptes utilisant G suite utilisés par des entreprises ou des établissements scolaires.

Que deviennent les contenus de Google + ?

L’ensemble des comptes personnels ont été fermés. Par conséquent, les utilisateurs n’y ont aujourd’hui plus accès et n’ont rien besoin de faire pour fermer leur compte.
Le contenu publié généré par les utilisateurs a, quant à lui, été entièrement supprimé même si l’on ignore à ce jour si la suppression des contenus est terminée.

Partager l'article sur:


Commenter: